De la rwandaise Aisha et la camerounaise Daphné; courage aux victimes du viol

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aux femmes du Rwanda, les exemples de ceux qui ont subi des abus sexuels et qui s’en sont relevées vainqueurs ne manquent pas. UWASE Aisha qui a été candidate du Miss Rwanda2020 a révélé au début de cette année qu’elle a été abusée quand elle n’avait que 6ans. Elle s’était prononcée sur un incident d’enfance qui la hante depuis des années et l’a amenée à envisager de se suicider. La jeune femme de 19 ans, a parlé de son calvaire dans l’émission « Zoom In », diffusée à la télévision rwandaise, interviewée par le journaliste Jerad Mbabazi.

UWASE Aisha/Photo:missrwandaofficial

«Quand j’avais six ans, j’ai été souillée et cela m’a depuis affecté physiquement et psychologiquement en grandissant, même si l’incident s’est produit quand j’étais jeune. Mes parents ont pris soin de moi et m’ont obtenu le traitement et le soutien émotionnel nécessaires et tout est passé. Ils étaient soulagés que je n’ai pas contacté d’infection de la part de l’aide-ménagère qui m’avait souillée, mais il y a cette partie psychologique des victimes de violences sexuelles à laquelle nous ne prêtons jamais attention, et qui a des effets durables», a déclaré Uwase.

Miss Aisha; courage a toutes les victimes du viol/Photo:inyarwanda.com

Dans l’émission des jeunes pour la santé reproductive Kumbe! qui passe à la radio Kissfm de Kigali, ce Dimanche le10 Octobre UWASE Aicha a encouragé la société rwandaise à mieux supporter les victimes du viol. Au téléphone avec Jane UWIMANA la journaliste, Aicha a dit «Les adultes qui étaient proches de moi, c’est pourquoi j’encourage aussi les autres, car ils connaissaient les maux de ce qui est arrivé, à un enfant et ne pouvant pas l’accepter avec son cœur, ils m’ont encadrée pour que je ne continue pas à y penser et que ça ne continue pas à me blesser, ils m’ont emmenée chez le médecin pour voir si peut-être je n’avais pas d’autres maladies ou d’autres problèmes, ils se sont rapprochés et m’ont parlée, même si les problèmes de dépression et autres ne manquent, mais pour eux personnellement, ils ont essayé de rester proches, ce que j’encouragerais à d’autres pour être plus proche des victimes du viol …».

La journaliste Jane UWIMANA parlait à Aisha UWASE dans l’emission Kumbe!

De son côté, elle lutte toujours contre les pensées d’inutilité et n’attache aucune valeur à son corps qui a été violé à un jeune âge, c’est pourquoi à un moment donné au lycée elle a tenté de se suicider. «Vous vous sentez parfois désespéré et sans valeur. Ça m’arrive. Parfois, je me surprends à pleurer sans raison. Pas parce que j’ai faim ou que quelqu’un m’a battu. C’est un sentiment sur lequel vous avez peu ou pas de contrôle du tout », a déclaré Uwase. Le violeur a été arrêté et accusé de viol et condamné par les tribunaux mais à ce jour, elle vit toujours avec les dégâts. «Je ne veux pas que la personne qui m’a fait ça se sente victorieuse. J’ai fait des recherches et j’ai découvert que la plupart des victimes de violences sexuelles traversent ce que je vivais », a-t-elle dit, ajoutant qu’après le counseling, elle avait décidé de partager ses histoires avec d’autres et cela l’aidait à surmonter.

Il y a deux semaines, la chanteuse camerounaise Daphné l’artiste de 31 ans a révélé les confessions intimes qui ont  suscité l’émoi. Du Viol au vaginisme, Daphné vit dans une guerre constante contre les blessures de son passé. Elle a dit « Je m’appelle Daphné Njie Efundem. J’ai été violée dans mon enfance par une personne dont je ne me souviens plus ».

Daphné Njie Efundem a été victime de viol dans son enfance/Photo:Instagram

La chanteuse camerounaise Daphné a dévoilé avoir été victime de viol dans son enfance. Même si la jeune femme ignorait son violeur, elle a gardé des séquelles. En plus des maladies et des traumatismes dont elle suit le traitement, Daphné a confié n’avoir pas pu retrouver sa santé sexuelle. C’est pourquoi, dit-elle, depuis plus de 10 ans, elle n’a pas eu de relation sexuelle. « J’ai fréquenté un certain nombre de gars qui ne pouvaient pas comprendre pourquoi je ne pouvais pas avoir de relations sexuelles. Certains d’entre eux pensaient que j’étais lesbienne, certains pensaient que j’avais vendu mon vagin de manière démoniaque pour le succès de ma carrière, certains croyaient simplement qu’en tant qu’artiste je dormais, c’est pourquoi je ne pouvais pas coucher avec eux. Cela fait presque dix ans que j’ai eu des relations sexuelles. Mon état de santé s’est détérioré au fil des ans » a-t-elle révélée.  « J’ai vécu une série de dépressions, de crises d’anxiété et de panique et une détérioration de ma santé en raison du traumatisme que j’ai traversé. Je souffre d’attaques de panique et vomis à chaque fois que j’essaie de devenir intime parce que je sens la forte odeur de sa sueur et des flashbacks de la scène. » poursuivi-t-elle. Un diagnostic réalisé en 2013 sur la chanteuse a révélé un problème de santé. Elle dit n’en avoir reçu aucun traitement. Transportée d’urgence à l’hôpital en 2018 après une douleur aiguë, Daphné est informée qu’elle souffre de vaginisme. La native de Buea (Sud-ouest du Cameroun), qui est apparue avec un crâne rasé a ému ses fans par son témoignage. La star camerounaise invite les victimes du viol à dénoncer tous les abus sexuels.

Daphné rassure ses fans sur Instagram

Deux semaines après ces révélations, elle apparait sublime dans des clichés très sexy sur son profil Instagram en début de cette semaine. Un corps de rêve, des cheveux au ras du crâne, un teint parfait et un visage illuminé par un joli sourire. Quoi de mieux pour rassurer ses fans que tout va pour le mieux !

View this post on Instagram

Yesterday was dapper kinda 👌🏾 with @bellofrasher .

A post shared by Daphne 🇨🇲 (@daphne_njieofficial) on

Daphné n’a pas vendu son vagin de manière démoniaque!

Pour soutenir la chanteuse Daphné victime de viol, l’artiste béninoise Mani Bella a invité les femmes du monde entier à faire trois mois sans rapport sexuel.

La chanteuse béninoise Mani Bella commence un challenge pour soutenir Daphné

Pour la société rwandaise aussi, tout le monde est invitée à avoir la solidarité avec les victimes du viol. Les chiffres publiés par Rwanda Investigation Bureau indiquent que durant ces dernières trois années, 10456 enfants ont été sexuellement abusés. Parmi lesquels, 10210 filles et 246 garçons. Les déclarations de l’Organisation Mondiale de la Sante disent qu’en 2018 au Rwanda, une femme sur trois avait déjà subi les violences physiques ou sexuelles. Participeras-tu à ce challenge de trois mois sans relations sexuelles?

Participeras-tu à ce challenge de trois mois sans rapports sexuels?


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *